Longtemps, je me suis levée tôt

de Claire Barrabes

Que nous a-t-elle laissé, Ophélie, sous la couche de vernis, sous les fleurs, dans la rivière? Où sont les corps? Où sont les corps prolétaires? Où sont les corps prolétaires féminins? On les entrevoit rapidement derrière nos sushis, nos poubelles et nos écrans; ils n’ont pas été confinés, très peu médiatisés; ils sont utiles et outils mais jamais esthétiques ni érotisés, clairsemés, éparses sur les plateaux théâtraux, dans les représentations artistiques et dans les manuels d’histoires. 
Longtemps, je me suis levée tôt est une fresque prolétarienne; un parallèle de recherches théâtrales entre langues populaires, corps féminins ouvriers et mouvement sociaux invisibles. Ce travail prend comme point de départ la lutte menée par les ouvrières Jeannette, à Caen.
Grâce au travail de Fanny Gallot -entre autres-, on comprend que les femmes ouvrières ont, non seulement, fait évoluer les conditions de travail, mais également les rapports intra-familiaux en questionnant normes et barrières. 
Il s’agit aussi, au regard des mouvements des Gilets jaunes et Meetoo, de creuser les sillons de l’intersectionnalité, de la prise de parole féminine populaire et du mother shaming. Et si avoir des enfants était aussi subversif que de ne pas en avoir? 
Les familles monoparentales représentent désormais un foyer sur cinq selon l’Insee, contre un sur dix il y a une trentaine d’années. Dans 85 % des cas, le parent solo est une femme; et 34,9 % des familles monoparentales disposaient en 2015 de revenus inférieurs au seuil de pauvreté.
L’histoire ouvrière ne peut être détachée de l’immigration, et du passé colonial français; cet axe de recherche est primordial, et prendra appui sur le travail de Leïla Sebbar.
De tout ceci, jaillit la question du cadre, ainsi que son absorption mentale et inconsciente. Le cadre d’une société, le cadre des rapports de ses individus et le cadre de la définition même de ses individus. En quoi chacun est-il, dans le contexte qui l’entoure, marqué dans sa chair par des conflits et luttes sociales?
Longtemps, je me suis levée tôt, met en lumière l’histoire féminine prolétarienne: ses luttes, ses avancées et les violentes répressions auxquelles elle s’est heurtée et se heurte encore.

CREATION EN COURS

Texte & Mise en scène: Claire Barrabes

Collaboration mise en scène: Grégory Fernandes

Dramaturgie: Raphaël Thet

Scénographie: Gala Ognibene

Lumière: Stéphane Deschamps

Son: Charlotte Montoriol

Avec: Fatima Aïbout, Angélique Deheunynck, Yasmina Ghemzi,Quentin Gratias, Ariane Heuzé, Stéphanie Marc, Yoann Parize

Documentariste: Mélina Boetti

Prochaine résidence d'écriture et de création au Point Ephémère à Paris du 15 au 19 février 2021.

Les Aventures de Clark Pakap

de Claire Barrabes

On ne peut plus être pessimiste face aux bouleversements climatiques, nous n’avons plus le temps. Il faut être dingues, créatifs et audacieux.

Le super héros Clark Pakap affronte donc, dans chaque épisode de ce spectacle, la pollution phytosanitaire, l’enfer de la mode et le business de l’eau avec détermination et loufoqueries. Les Aventures de Clark Pakap modernisent la farce théâtrale en s’appuyant sur des figures contemporaines empruntées aux cartoons, comics, ou BD. La farce mêle comique outrancier, bizarrerie, tragi-comique et déformation du réel. Parfois truculente (ou familière), la langue est tantôt quotidienne, tantôt poétique. Il s’agit ici d’éveiller la curiosité du public à ces problématiques environnementales sans catastrophisme.

La construction en épisodes, fait appel à un fil narratif bien connu des enfants et des adultes. On aime retrouver les personnages, les mêmes codes face à de nouvelles péripéties toujours plus abracadabrantesques.

Ce spectacle, au décor modulable et très léger, se joue en tout lieu, et permet une rapidité de déploiement.

Avec :

Claire Barrabes, Angèlique Deheunynck, Yoann Parize

Mise en scène: Ariane Heuzé

Scénographie: Gala Ognibene

Création Son&Lumière: Charlotte Montoriol

En tournée:

Mars 2021 -  Festival des Maux et des mots / PITRES (27)

9/10 Mai 2021 - SANGUINET (40)

Spectacle portatif

Farce / Science Fiction Environnementale

Jeune public / Tout public à partir de 6 ans

Dispositif Ecole du spectateur

Durée: 1h10 (3 épisodes)

Soutiens:

Cie Couverure(s)

Ville de Livarot

Ville d'Orbec

Pépinière de la Source de l'Orbiquet

Les Ondes

C'est une radio théâtrale et éphémère menée par deux interprètes, qui investissent un lieu pour une émission spéciale.

Pas de quatrième mur, le public est d'emblée accueilli, choyé, parfois pris à partie dans une ambiance chaleureuse.

Construit sur des modules incontournables radiophoniques (météo, instants musicaux, informations, interviews, etc...), ce spectacle s'appuie sur des oeuvres littéraires et musicales existantes. Tantôt journaliste, tantôt invité.e ou correspondant.e local.e, les comédien.ne.s passent d'un personnage à un autre, à vue, avec une appétence contagieuse et joyeuse.

Le Collectif en concertation avec l'équipe d'accueil élabore un texte original pour une représentation unique sur un thème particulier plongeant le spectateur dans ce vrai-faux direct. Un espace privilégié pour se ré-approprier et ré-entendre la saveur des mots.

La forme légère de ce spectacle permet une installation rapide dans des lieux potentiellement non-dédiés.

Spectacle ephémère

Humour / Chansons / Radio

Tout public / En fonction du thème

Durée: 1h-1h30

Les Ondes à venir:

13 Février 2021 - Médiathèque de LISIEUX (14) / Thème: Amour & Erotisme

Les Ondes passées:

18 janvier 2020 - Nuit Européenne de la lecture /Bibliothèque d'ORBEC (14) / Thème: Humour